Les yeux bleus de Mistassini - Jacques Poulin

Publié le par Au vrai chic littérère

Distinguer un bon livre revient quelquefois à savoir reconnaître la force transmise par son atmosphère enveloppante. J'ai fini ce livre il y a quelques heures et sa puissance délicate ne me quitte pas. Il méritait donc que je reprenne ma plume pour vous en dire quelques mots.

Imaginez une librairie chaleureuse, refuge des vagabonds et antre secrète de quelques lecteurs du Vieux-Québec, dont les ouvrages sont classés selon le principe de désordre absolu. C'est ici que Jimmy, étudiant en lettres et narrateur, va rencontrer Jack Waterman, écrivain-traducteur-libraire, atteint de la maladie d'Eisenhower (sic)... Rencontre qui va infléchir le cours de sa vie. Jack se voyant vieillir va chercher à transmettre ce qui fut le travail de toute une vie... la librairie, l'amour des livres (d'Hemingway, Stevenson, Carver...) et initiera Jimmy à la traduction de l'anglais. Mistassini, sœur de Jimmy, jeune femme généreuse et sans attaches, va se poser quelques temps pour les accompagner et les soutenir. Un jour de lucidité Jack demandera à Jimmy d'accepter, dans un futur proche, d'accomplir un acte impossible.

C'est un livre très court évoquant une très grande variété de thématiques : l'importance de la lecture et de l'écriture, la peur de la perte (d'autonomie, de mémoire, des personnes), la transmission, l’ambiguïté de l'amour fraternel, les voyages intérieurs que permettent les livres et la nécessité d'accomplir des voyages pour nourrir le futur.

Dès la première phrase je me suis senti happé par cette histoire très simple, profondément humaine, et cette "petite musique" qui fait toute la saveur de ce récit. Tantôt réjouissant, tantôt troublant, souvent avec humour (cf, lors du voyage parisien de Jimmy sa rencontre avec un illustre auteur français se déplaçant en patins à roulettes) "Les yeux bleus..." ne se départ jamais d'une certaine forme de poésie fluide. Sa lecture m'aura accompagné toute une nuit et m'aura touché au cœur, ses trois personnages très attachants conserveront à jamais une étincelle de mystère. Un roman qui ravira les lecteurs sensibles aux rencontres interpersonnelles et cherchant dans la littérature une certaine vérité des sentiments. 

C'est toujours un moment délicieux et émouvant de découvrir un auteur dont on pressent qu'il va compter longtemps dans votre vie de lecteur.

 

Petit bonus : un extrait

A un journaliste venue l'interroger, Jack énoncera les dix commandements de l’Écrivain suivants :

1. Tu mettras ton premier roman au panier.

2. Tu voleras les idées de ton collègue.

3. Tu ne répondras pas aux critiques.

4. Tu ne déjeuneras pas avec ton éditeur

5. Tu refuseras les prix littéraires s'il ne sont pas accompagnés d'une somme d'argent.

6. Tu ne vérifieras pas si ton nouveau livre se trouve en librairie

7. Tu diras du mal de tes collègues mais seulement dans leur dos.

8. Tu n'écriras pas tes mémoires.

9. Tu tâcheras de mourir jeune.

10. Tu ne passeras pas à la télé.

Les yeux bleus de Mistassini - Jacques Poulin - Actes sud - collection Babel - 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article